Dictée Quotidienne : 8 types de dictées à utiliser en classe

Depuis les nouveaux programmes de 2016, la dictée est mise à l’ordre du jour en classe, et ce de manière quotidienne. Chaque enseignant de l’école élémentaire, du cycle 2 et du cycle 3, se doit de la remettre en place dans ses progressions. Pour se faire, l’intérêt de son utilisation est d’y donner du sens. Elle peut être mise en place de différentes manières (tout dépend du niveau, et des capacités des élèves), et avec des objectifs tout aussi différents.

La dictée quotidienne s’avère utile si on ne se concentre pas uniquement sur son caractère évaluatif, mais aussi sur les différents apprentissages qu’elle peut générer. Elle fait le lien entre les exercices d’application (guidés) et les situations d’écriture autonomes (réinvestissement et conception). Sa régularité est indispensable pour rendre l’entraînement de l’orthographe plus efficace.

Cet article a pour objectif de balayer le champs des possibles en matière de mise en place de la dictée, afin que chaque enseignant y puise son nécessaire à l’ application de la dictée quotidienne en classe.

APPRENDRE L’ORTHOGRAPHE AVEC LES DICTÉES

Avant d’être un pilier incontournable à l’évaluation des compétences acquises, la dictée permet aux élèves des situations d’apprentissage riches de sens et d’intérêts. Elle permet de mettre les élèves en situations de réflexion. Ils développent alors des stratégies et des analyses. Le traitement de l’erreur, lui aussi, permet une mise en place de situations pédagogiques riches de sens et d’enseignements.

dictee cp quotidienne

La dictée préparée

Elle sert de situation de réinvestissement de l’apprentissage orthographique, ou grammatical, dans un texte relativement court. Elle permet à l’élève de se préparer et d’anticiper les difficultés, et peut même parfois être corrigée puis redonnée une seconde fois. Au préalable, les difficultés de la dictée (chaînes d’accord, groupes syntaxiques, etc.) sont relevées, traitées, manipulées. Elle peut être précédée d’une écriture collective des mots difficiles en classe. S’en suit la dictée individuelle, puis une correction collective qui permettra de revenir sur les erreurs les plus répandues.

Cette dictée permet ensuite la différenciation pédagogique, en s’attachant à faire travailler les élèves sur les difficultés qui leur sont propres (par le biais d’exercices spécifiques, d’entraînement, …).

La dictée flash

L’enseignant écrit un mot, ou un texte court au tableau en fonction du niveau des élèves. Le texte est découvert et lu silencieusement, puis à voix haute. Les mots les plus difficiles sont expliqués.

Les élèves réfléchissent ensuite aux mots qui poseraient des difficultés, sans modèle, avec l’aide de l’enseignant, en se fixant sur certaines parties de mots (telles que les terminaisons, les pluriels) qui pourraient poser plus de problèmes. Cette partie du mot est soulignée ou entourée, et les élèves cherchent un moyen mnémotechnique, le meilleur moyen de se souvenir de cette difficulté.

On basera l’étude des mots autour des règles d’orthographe, de conjugaison, ou de grammaire déjà apprises en classe.

Ensuite le texte est copié par les élèves. On laisse le texte écrit au tableau sous leurs yeux, en leur laissant la liberté de le regarder en cas de doute. Le but n’est pas de ne jamais regarder le tableau, mais d’aider les élèves à reprendre confiance en eux, et de les aider à prendre conscience qu’ils ont des connaissances. L’élève progressera en apprenant qu’il est normal d’avoir des lacunes qu’il apprendra par la suite à surmonter.

Un élève relit la dictée, tableau fermé (de cette manière ils se concentrent sur leur propre production). Puis on corrige collectivement. C’est aux élèves de relever leurs propres erreurs, et de noter leur correction.

La « dictée du jour »

Elle a pour objectif de former des automatismes, de faire émerger les représentations des élèves, et de leur faire justifier leurs choix. Un phrase, ou quelques mots sont dictés aux élèves qui les copient. Puis l’enseignant choisit une des phrases d’élève et la recopie au tableau. On demande ensuite aux élèves d’analyser cette phrase (ces mots) et de comparer avec leur propre production afin de vérifier si ils ont fait les mêmes erreurs, ou ce qu’ils ont écrit à la place. On fait apparaître les différences que l’on relève au tableau, et c’est aux élèves d’argumenter ensuite afin de trouver la meilleure manière d’écrire les mots qui ont posé des difficultés. Les élèves peuvent chercher les solutions dans leurs propres leçons, sur les affichages de la classe, ou dans le dictionnaire. Cette dictée peut à nouveau être présentée juste après ce travail, ou bien quelques jours après.

C’est un travail qui a pour avantage de permettre à l’enseignant d’axer la réflexion sur des objectifs d’apprentissage bien précis en sélectionnant les éléments qui seront discutés avec l’ensemble de la classe. Mais il permet aussi aux élèves de s’exprimer, de justifier leur choix. Même si le temps d’échange peut paraître long, c’est justement ce temps qui est nécessaire aux enfants pour réfléchir et comprendre.

La dictée négociée

dictee negociee au cpElle a pour but d’expliquer, d’argumenter sur la langue en s’appuyant sur les règles, mais aussi de réunir les connaissances orthographiques de la classe et de confronter les tournures du fonctionnement du langage écrit. Ce rituel permet de faire travailler les élèves en individuel, en groupe et en collectif.

L’enseignant dicte le texte, puis le relit. C’est une relecture active en insistant sur les difficultés possibles, et en se basant sur les notions déjà étudiées.

Les élèves, placés en groupes de 2 ou 3 réécrivent le texte (un texte par groupe), autour d’échanges argumentés autour des points de désaccord. Les élèves ont le droit d’utiliser tous les outils dont ils ont besoin pour se faire. Le texte final est réécrit par chaque élève.

La dictée de syllabes

La dictée de syllabes, ou de petits mots, est bien souvent réservée aux CP. Dès le début de l’année, apprendre aux élèves à réinvestir leurs connaissances phonologiques leur permet de mémoriser bien plus vite chaque son. Il est reconnu qu’on apprend à lire aussi, et surtout en écrivant. Le travail préparatoire à cette dictée peut être basé sur les différentes activités citées précédemment.

UTILISER LA DICTÉE POUR ÉVALUER

Au delà d’être un outil d’apprentissage, la dictée peut aussi servir ponctuellement d’évaluation des acquis des élèves.

La dictée diagnostique

Pratiquée dès le début de l’année, elle permet de poser les besoins de chaque élève. Elle devient un outil de repérage des difficultés et des lacunes. A partir de ces données recueillies, l’enseignant peut lister les erreurs des élèves.

dictee quotidienne cpLa dictée à trous

Son objectif est de concentrer l’évaluation sur des notions bien précises en ciblant sur des mots ou des fins de mots. La dictée se base sur un texte lacunaire dont seuls quelques mots ont été éludés. On peut varier en créant les trous au fur et à mesure avec les élèves en fonction des difficultés repérées et expliquées avec eux.

La dictée « contrôle »

Elle permet de mobiliser les connaissances, et de réinvestir les connaissances acquises. Les élèves peuvent se mettre en situation de savoir écrire lorsqu’ils rédigent un écrit. Cette dictée ne porte sur aucun point qui n’aurait pas déjà été vu en classe par les élèves, elle ne contient aucune difficulté qu’ils ne pourraient délier avec les outils en leur possession. Le texte de la dictée peut d’ailleurs être fabriqué par l’enseignant lui-même en fonction du travail déjà effectué en classe.

Lors de la dictée, l’enseignant n’apporte aucune aide, mais laisse tous les outils nécessaires à disposition des élèves. Ils ont le droit de se relire. La correction sera différée, et ce sera aux élèves de relever leurs erreurs tout en se corrigeant au fur et à mesure.

LES OUTILS DES ÉLÈVES

Il peut y avoir dans la classe des outils mis à disposition des élèves. C’est à l’enseignant de les laisser libres de les utiliser ou non au cours de la dictée en elle-même, en relecture ou en correction. Ces outils de référence permettent à l’élève de revenir sur ses erreurs et de les corriger. Grâce aux outils, on évite les situations de devinette, et on permet à l’élève d’être acteur et autonome face à son travail.

Le dictionnaire :

La méthodologie de son utilisation devra avoir été suffisamment travaillée préalablement, sinon l’élève risque de perdre du temps à la recherche de chaque mot et risque de se décourager.

Le cahier de mots :

Par l’intermédiaire d’un porte-folio, ou d’un carnet, l’élève y regroupera tous les mots d’usage (rencontrés aussi dans d’autres disciplines). Ils pourront les apprendre cinq par cinq en CP ou CE1, puis dix par dix à partir du CE2.

Les banques de mots :

Réunis autour d’un thème (la nature, les métiers, etc.), les élèves ont pour modèle l’orthographe précise des mots. Cet outil est aussi très utile en CP pour permettre le travail en expression écrite.

Les mots invariables :

Ces mots seront listés et réunis de manière à être étudiés, et à ce que leur irrégularité soit mise en avant par un travail préalable en classe. Ils pourront eux aussi être appris par les élèves.

Le cahier des règles :

Il réunira les notions d’orthographe, de grammaire et de syntaxe étudiées avec les élèves en classe

Les tableaux des conjugaisons :

Il sera composé au fur et à mesure de l’apprentissage de chaque verbe. Facilement utilisable en classe, à la maison, ou à l’étude, il se trouve souvent à la fin des manuels, mais sera plus pratique et disponible de manière isolée.

En conclusion, quelque soit la méthode de la dictée utilisée, l’enseignant veillera à le faire quotidiennement en classe. C’est justement la variété, mais aussi la ritualisation et la répétition des apprentissages qui permettrons aux élèves de renforcer leurs connaissances.

La dictée doit rester un moment agréable, sans pression, permettant aux élèves de reprendre confiance en eux. Du choix induit par l’enseignant dépendront les objectifs et les aboutissants de cette activité.

Ce serait un plaisir de découvrir votre opinion. Exprimez-vous ici :

      Ajouter une réponse

      Réinitialiser le mot de passe