La pédagogie par le jeu : Avantages et Inconvénients

Sujet de nombreuses enquêtes aujourd’hui, source de questionnements et de débats, la pédagogie par le jeu est un vaste sujet qui nécessite réflexion.

Faut-il opposer jeu et apprentissage ? Faut-il intégrer le jeu au sein de l’enseignement traditionnel ? Si oui, comment l’inclure de façon bénéfique et constructive ?

Autant de questions auxquelles nous allons tenter d’amener des réponses ici.

La place du jeu au sein de l’enfance et de la société

Depuis de nombreuses années, il y a une dichotomie nette et claire entre apprentissage et jeu, ces deux termes renvoyant à des activités nettement différentes, voire même opposées. Ainsi, alors que l’apprentissage renverrait au sérieux, à la rigueur, à la concentration, à l’effort, le jeu, lui, renverrait au délassement, au divertissement, au plaisir, à une activité sans contrainte et sans conséquence sur la vie. Le jeu serait alors ce qui occuperait le temps libre après une période d’effort, de travail. Un moment de récompense et d’évasion.

enfants qui jouent

Les sociétés occidentales ont donc, dans cette logique, isolé le jeu à des endroits spécifiques, comme la garderie, la maison ou la cour de récréation, lui donnant, par là même, un rôle mineur voire nul dans l’éducation. Celle-ci repose alors sur l’enseignement d’aptitudes, de connaissances pour préparer les élèves aux tests des diplômes. Aussi, les programmes ont favorisé les activités sérieuses, structurées comme l’évaluation au détriment d’activités ludiques et sportives.

Or les recherches ont largement démontré que le jeu est prépondérant durant l’enfance et qu’il représente un aspect primordial du développement physique, intellectuel, émotionnel et social de l’enfant. Le jeu serait une voie naturellement empruntée lors des jeunes années pour explorer le monde environnant et apprendre les normes et valeurs. C’est ainsi que les jeunes filles joueront à la poupée et les garçons au combat, au camionneur ou encore au pompier, apprenant les rôles sociétaux qu’on attend d’eux.

Le jeu n’est donc pas anodin, mais bien symbolique et éducatif. Il semblerait alors qu’il ne soit pas si opposé à l’apprentissage et qu’il puisse même être un outil bénéfique à l’éducation. En effet, si l’on part du postulat que les enfants apprennent mieux lorsqu’ils sont mentalement et physiquement actifs, c’est-à-dire lorsqu’ils entrent en interactions avec le matériel, alors l’apprentissage par le jeu s’avère apporter de nombreux avantages. Intégrer le jeu dans la pédagogie permettrait alors de changer l’expérience des enfants face au savoir, créant un rapport positif à l’école et pouvant aider les enfants à progresser avec moins de pression. Ainsi, possédant de nombreux et divers bienfaits lorsqu’il est intégré au cursus scolaire, le jeu devrait faire partie intégrante de l’éducation.

Quels avantages offre la pédagogie par le jeu ?

Développons maintenant, plus précisément, les avantages qu’apporte la pédagogie par le jeu. Que ce soit en mathématiques, en lecture ou encore en raisonnement, le jeu est efficace dans l’apprentissage. Respectant la culture, la créativité des enfants ou encore leur spontanéité, il permet d’encourager le développement émotionnel, cognitif, social, intellectuel, ainsi que les capacités d’autorégulation.

En fait, le jeu offre un environnement particulièrement propice à la stimulation, rendant les enfants plus motivés, donc plus concentrés et attentionnés, mais aussi plus responsables de leurs actes. Il leur permet de développer leur capacité d’initiatives, d’imagination et de création, sans que ceux-ci dussent produire un effort. Concrètement, le jeu change le rapport que les enfants entretiennent avec le milieu scolaire et introduit des relations plus saines entre camarades, développant le travail d’équipe, la communication et le respect mutuel.

La forme du jeu, qui se veut moins formelle, amène les enfants à prendre confiance en eux. Ils ont moins peur de l’erreur et de l’échec et peuvent explorer et comprendre une situation, un problème, de manière ludique, sans réels risques. Les enfants osent alors plus et arrivent à se surpasser prenant le jeu comme un défi. Mais plus que cela, par l’intermédiaire du jeu, les élèves apprennent à prendre en compte les règles, à s’exprimer, à justifier leurs choix, à argumenter, à clarifier leur logique, donc à perfectionner leur langage.

La pédagogie par le jeu offre également des avantages aux professeurs. Ainsi, ceux-ci peuvent différencier leur pédagogie et l’adapter aux besoins divergents de leurs élèves. Le jeu constitue pour eux, une aide, un outil sur lequel ils peuvent se reposer pour aborder des notions plus complexes. Par exemple, les mathématiques peuvent être présentées aux enfants sous forme de jeu pour éviter tout blocage et gagner leur concentration. Transmettre par cette pédagogie c’est aussi montrer l’évolution de l’éducation, la transformation de la dichotomie jeu/apprentissage, et développer sa créativité. Car n’oublions pas que la créativité et l’imagination restent un pan important du métier de professeur. Par le jeu, en en fabriquant, en en cherchant, le professeur peut trouver également, à l’instar de ses élèves, un réel plaisir

Le rôle-clé du professeur

Le professeur des écoles garde, dans la pédagogie du jeu, un rôle-clé. De son approche dépendra l’efficacité de l’apprentissage.

jeu en classeEn effet, adopter une pédagogie par le jeu, ce n’est pas donner des jeux aux enfants et les laisser s’amuser, sans intervention. Il faut considérer l’apprentissage ludique comme un moyen de transmettre des connaissances et non comme une possibilité de décharge. Bien au contraire. Le professeur doit donc, durant l’activité garder un rôle actif.

En amont, il doit de préparer l’environnement, le matériel, les activités qu’il proposera. Il faut savoir qu’un jeu est bien souvent évolutif et adaptable selon les points du programme que l’on veut aborder. Il est alors largement conseillé de préparer et d’organiser les séances de jeux en amont, sur le temps, afin de suivre un ordre particulier des activités, d’augmenter le niveau progressivement et de connaître les notions à aborder. Durant les séances, le professeur se doit d’être à l’écoute des enfants, de les observer pour connaître leurs difficultés dans le but d’adapter les séances futures, mais aussi de les diriger en transmettant les règles du jeu et en offrant des suggestions lorsque les élèves bloquent.

Le professeur doit envisager le jeu comme une collaboration entre ses élèves et lui-même. Il doit structurer l’activité pour éviter qu’elle ne soit improductive et demander une certaine exigence, même si celle-ci est moindre que dans le cadre d’une séance d’apprentissage classique. Il doit appuyer sur les points essentiels à retenir et effectuer des bilans collectifs en fin de séance pour récapituler les apprentissages. Il joue le rôle de médiateur, rôle qui, bien loin d’être anodin, se révèle primordial dans l’acquisition de savoir. Il faut donc bien tenir compte de ces missions pour que la pédagogie par le jeu soit efficace et productive.

Nous sommes conscients que les professeurs des écoles ne sont pas formés à l’apprentissage ludique et que, parallèlement, la pression qu’ils reçoivent pour l’atteinte de certains résultats augmente. Cela les amène souvent à délaisser le jeu, par manque de connaissance sur l’intégration de ces activités au sein d’un cadre scolaire, ou à penser que c’est une perte de temps aux résultats non prouvés. Néanmoins, de nombreuses recherches et documentations sont disponibles pour accéder aux informations nécessaires à l’incorporation du jeu en classe de primaire ou de maternelle.

Il ne faudrait pas que le manque de connaissances empêche les professeurs d’évoluer vers une scolarité plus ludique.

Comment utiliser le jeu en classe ?

Si vous êtes professeur des écoles, votre grande question doit être : Comment utiliser le jeu en classe ? Nous vous donnons quelques exemples de jeu à intégrer à vos cours, mais sachez que cette liste est loin d’être exhaustive, car le jeu peut être introduit par une multitude de façon, avec divers jeux.

Enfants jouant avec leur maitresseTout d’abord, il faut savoir que le jeu peut être divisé en deux grandes catégories, le jeu libre et le jeu dirigé. Le jeu libre, à savoir lorsqu’on laisse l’enfant jouer avec le jeu sans contrainte ni règle, permet aux enfants de développer des compétences sociales, d’inhiber des comportements impulsifs et d’exprimer leurs émotions. Les moments de jeu libre sont souvent préconisés au début des séances, afin que les enfants se familiarisent avec le matériel, qu’ils se l’approprient et qu’ils le relient à quelque chose de ludique. Cela capte l’attention des élèves et augmente leur motivation.

Cependant, si le jeu libre offre quelques avantages, il ne doit pas être principal car il ne permet pas l’acquisition de connaissances. C’est pourquoi, après le jeu libre doit être programmé un temps de jeu dirigé.

Le jeu dirigé, orienté par le professeur sur un exercice spécifique, où les élèves connaissent les règles, constitue l’aspect principal de l’apprentissage ludique. Ainsi, alors que le jeu libre est dicté par la motivation des élèves, le jeu dirigé est encouragé par les adultes dans l’objectif de l’acquisition de savoirs spécifiques préalablement déterminés. C’est donc par l’intermédiaire du jeu dirigé que l’élève va intégrer les concepts du programme.

Pour partager quelques exemples de jeu à introduire dans une classe, il est possible, par exemple, de proposer à ses élèves des activités avec les cubes en bois pour travailler la géométrie, avec le tangram pour étudier une multitude de notions mathématiques, avec des casse-têtes pour développer leur logique et leur aptitude à résoudre un problème, ou encore le livre et le costume pour enrichir leur créativité et leur imagination. Bien évidemment, beaucoup d’autres jeux peuvent être utilisés comme un support à l’apprentissage.

Le point-clé est la façon dont le professeur va l’intégrer à son programme et à ses séances. Libre à lui de trouver les jeux qui lui paraissent les plus efficaces.

Exemples de Jeux à utiliser en classe :

Nos professeurs créateurs proposent régulièrement des jeux à utiliser en classe, du CP au CM2 :

AjoutéRetiré de la liste 3
- 20% Tangram Channel – PACK DE DEMARRAGE
AjoutéRetiré de la liste 0
Discrimination visuelle de l’automne
AjoutéRetiré de la liste 0
Jeu de loto Maternelle
AjoutéRetiré de la liste 0
Jeux stratégies de lecture CM
AjoutéRetiré de la liste 0
Multi jeu pour CP
AjoutéRetiré de la liste 0
Jeux Maths CE2
AjoutéRetiré de la liste 3
- 11% Fiches Tangram VOL.1 – 84 fiches recto/verso
AjoutéRetiré de la liste 0
Atelier jeu doudous numération LA RENTREE 4

Le jeu n’est pas la réponse à tout

Malgré tous ces arguments en faveur de l’introduction du jeu en classe, des précautions sont cependant à prendre.

Le jeu n’est pas la réponse à tous les problèmes rencontrés dans le milieu scolaire. Tout d’abord, il semblerait que l’apprentissage par le jeu soit mieux reçu par les enfants provenant des classes aisées que par ceux issus des milieux défavorisés, laissant ceux-ci plutôt en retrait. Ce problème d’écart social, amenant à un rapport différencié à l’école des élèves et donc à une trajectoire différente, n’est malheureusement pas nouveau et continue aujourd’hui de faire débat.

Nous tenons juste à préciser sur ce sujet, que le jeu ne permet pas forcément la réduction de cet écart social comme on aurait pu le croire.

Ensuite, le jeu serait moins efficace pour l’apprentissage de nouvelles notions. Il serait donc conseillé d’utiliser le jeu comme une occasion de réactiver des acquis antérieurs dans la résolution d’un problème. Comme vu précédemment, l’efficacité et pertinence du jeu dans l’éducation dépendent vraiment du professeur, de la manière dont le jeu est introduit et du choix des activités.

Incorporer le jeu au programme scolaire nécessite de s’informer, voire de se former pour bien développer cette approche ludique du savoir. Enfin, si le jeu offre de nombreux avantages dans l’éducation, il n’est pas à utiliser tout le temps. Outil bénéfique, il doit, néanmoins, se pratiquer à des moments précis et préserver un certain niveau d’exigence, sans quoi son efficacité sera moindre.

Par conséquent, le jeu est un outil à prendre largement en considération dans les programmes scolaires. Longtemps opposé à l’apprentissage, il offre pourtant un certains nombre d’avantages à ne pas négliger. Réelle aide dans l’apprentissage, il nécessite néanmoins un rôle important du professeur.

Si vous utilisez le jeu dans vos classes, réagissez en commentaire 🙂 

2 Commentaires
  1. Je suis entièrement d’accord avec le fait que le jeu doit continuer à exister en classe même en cm. J’adore faire jouer mes élèves mais je manque de temps pour faire plus de place au jeu dans les apprentissages.
    D’ailleurs j’ai développé des jeux Escape Game conçu pour les enfants, ils adorent !

    • Hello Florence.
      Merci pour ton commentaire.
      Si tu veux, tu peux partager tes Escape Game sur le site, cela pourrait intéresser les collègues qui n’ont pas le temps/envie/créativité/talent pour créer leurs propres jeux 😉
      A très vite

    Ajouter une réponse

    Réinitialiser le mot de passe