Les pédagogies alternatives en maternelle et en primaire

En tant que professeurs des écoles, nous entendons souvent parler de ces nombreuses méthodes d’enseignements et pédagogies dites « alternatives ». Il est parfois difficile de se renseigner sur toutes les approches qu’il est possible d’utiliser en classe et de faire le tri. Nous vous proposons un panorama de différentes méthodologies les plus communément utilisées en maternelle et en primaire.

Les pédagogies alternatives en maternelle et en primaire

Classe de maternelle

Les classes de maternelle représentent un enjeu important pour les enfants. Il s’agit en effet du premier contact de l’enfant avec l’école. Il est donc important qu’il se passe de la meilleure façon possible afin de donner à l’enfant envie d’aller à l’école et ainsi de s’épanouir à l’école. Par conséquent, il est crucial de se demander quelles méthodes et pédagogies sont les plus adaptées à la situations des enfants de maternelle. Un des objectifs étant de donner aux enfants l’envie d’aller à l’école et d’apprendre de nouvelles choses !

Dans ces tranches d’âges là, les enfants ont besoin d’être stimulés d’une manière ludique et interactive afin de saisir naturellement ce que souhaite leur apprendre leur professeur. C’est pourquoi de plus en plus, les enseignements tendent à changer vers des techniques d’apprentissage plus souples à la fois pour les élèves et les professeurs. Le but est d’appréhender différemment la transmission de savoir afin de la rendre plus naturelle tout en ne perdant pas en qualité d’information. Pour cela, plusieurs méthodes ont vu le jour et sont de plus en plus mises en application dans les écoles maternelles privées, mais aussi publiques. Les résultats obtenus sont sans appel.

La pédagogie Montessori

La méthode Montessori repose principalement sur le respect de l’enfant et de son autonomie. En effet, à l’inverse d’une méthodologie plus contraignante, cette dernière s’axe justement sur la compréhension des besoins de l’enfant et ne cherche pas à le brider à une certaine idéologie de pratiques. L’enfant est mis sans le savoir dans des prédispositions à l’autonomie et à l’éclosion du potentiel qui sommeille en lui.

Pédagogie Montessori

Pour ce faire, le professeur invite l’enfant à faire ses propres expériences et à se diriger vers ce qui suscite le plus sa curiosité et son intérêt. En effet, la salle de classe est divisée en plusieurs coins et propose un large choix d’activités (histoire géographie, mathématiques, langue, musique, sciences, arts, etc.) aux élèves qui sont libres de s’orienter vers une activité de leur choix. Le but est de leur laisser faire leurs propres choix et de voir ce qui en découle. Un enfant peut s’essayer à une activité et voir que cela ne lui convient finalement pas pour ensuite changer pour une activité qui l’intéresse bien plus.

Les fondements de la méthode Montessori apporteraient donc une vision différente d’un enseignement traditionnel et permettrait à l’élève de développer par lui-même et de stimuler ses sens, sa curiosité, sa capacité à la concentration, sa créativité et son indépendance. Dans une même logique, l’élève serait amené dès son plus jeune âge à comprendre et à respecter les choix de ses camarades quant à l’activité vers laquelle ils se sont orientés. Cette ouverture aux autres n’est pas anodine et permet de faire un premier pas vers le respect et la compréhension mutuelle, pour à termes, faciliter les échanges et la collaboration entre élèves.

Évidemment, les élèves sont encadrés par un ou plusieurs professeurs afin qu’ils bénéficient de l’accompagnement dont ils ont besoin et qu’ils évoluent dans un cadre bienveillant et respectueux des règles sociales. Ces prédispositions amènent donc les enfants à se responsabiliser dès leur plus jeune âge.

C’est en cela que la méthode Montessori est un enseignement de qualité qui connaît de plus en plus de succès.

La pédagogie Freinet

Pédagogie FreinetLa pédagogie Freinet tend à l’émancipation des enfants à travers la libre expression. En effet, à l’âge où se construit l’autonomie et la connaissance du monde, les enfants sont mis dans des prédispositions à une plus grande liberté de choix.

Les programmes scolaires ne sont pas définis par les professeurs mais par les élèves qui choisissent collégialement en votant et en se mettant d’accord sur ce qu’ils souhaiteraient faire. Cette prise de décision en groupe est parfaite pour concilier les choix de chacun et laisser à tous les enfants la liberté de s’exprimer.

Pour ce qui est des évaluations, les élèves tiennent un cahier de progrès et corrigent par eux-mêmes leur erreurs. Cette capacité d’auto-évaluation est fédératrice pour le développement de leur sens d’analyse critique, leur autonomie et leur responsabilisation.

La méthode Steiner

Méthode SteinerLa méthode Steiner est une approche pédagogique qui stimule quant à elle l’imagination de l’enfant, ne le contraint en rien et lui permet de disposer d’un cadre chaleureux et bienveillant dans lequel poursuivre son éveil des sens. Ce type de pédagogie est donc plus adapté aux élèves de maternelle. Les élèves ne sont pas notés mais les professeurs veillent à ce que les élèvent apprennent de leurs erreurs et s’améliorent chaque jour un peu plus.

Les classes d’enfants sont catégorisées en fonction du potentiel de chacun afin qu’il y ait un mix homogène des élèves et qu’ils puissent alors s’entraider dans le respect de l’autre et sans enjeux compétitifs. Chaque jour est réservé à un type d’activité en particulier afin que les élèves puissent développer leur enthousiasme et leur curiosité.

Les pédagogies Steiner, Montessori ou encore Freinet, sont des méthodes d’apprentissage adaptées aux classes de maternelle puisqu’elles sont axées principalement sur le jeu et l’éveil des sens.

Pour ce qui est des méthodes pédagogiques plus spécifiques basées sur l’apprentissage des mathématiques ou du français ; ces dernières sont quant à elles de plus en plus utilisées pour les élèves de primaires du CP au CM2 et visent à changer radicalement les pratiques. En effet, ces méthodes à la fois ludiques et interactives permettent aux élèves de découvrir d’une toute autre manière des matières qui ne sont pas toujours des plus faciles !

Les pédagogies davantage adaptées aux classes de primaires

Classe primaire

La méthode heuristique des mathématiques

Méthode Heuristique des Mathématiques

La méthode heuristique des mathématiques ou MHM est une nouvelle manière d’appréhender les mathématiques. En temps normal et depuis toujours, les mathématiques sont un enseignement qui se veut facile à assimiler pour certains et plus complexes à intégrer pour d’autres.

Cette nouvelle méthode a pour but d’utiliser différentes stratégies visant à faciliter son apprentissage pour le plus grand nombre.

Les fondements de la méthode heuristique s’articulent autour de 5 grands principes :

  • Une attitude positive face aux maths : ne plus appréhender cette matière comme une difficulté mais plutôt comme un jeu, un plaisir.
  • Une forme de réflexion qui s’adapte à tous les profils : elle répond à tous les besoins, des élèves en difficulté, jusqu’aux élèves les plus studieux.
  • Un coin spécialement pensé pour les maths : en aménageant un coin spécifique pour cette activité, les élèves peuvent conceptualiser plus facilement la matière comme différente et changer de mentalité en adoptant la logique mathématique.
  • Une compréhension de l’enjeu et de la place des mathématiques dans notre monde : en le reliant à plusieurs secteurs concrets (le numérique, etc.).
  • Une conceptualisation des notions : afin d’en comprendre plus facilement le vocabulaire (formes géométriques, moyens mnémotechniques, exemples ludiques et parlants : « Martine à 6 bonbons, elle décide d’en donner 1 à chacune de ses copines et de partager le reste avec son frère. Eva et Célia sont ravies. Combien restent-ils de bonbons à Martine ? » …).

Enfin, la méthode heuristique incite le professeur à être explicite dans ses propos et de veiller à ce que chaque élève comprenne parfaitement les instructions. L’enseignant doit utiliser pour cela une multitude d’exemples visant à faire vivre les mathématiques, afin que chaque élève ne perçoive pas la matière comme une notion abstraite mais qu’il l’appréhende sous toutes ses facettes comme un jeu. Puis, le professeur doit opter pour une méthode de rétroaction (exercice et correction directe) afin que l’élève comprenne directement les erreurs qu’il a commise, plutôt qu’un contrôle surprise qui a plutôt tendance à placer les élèves dans des conditions stressantes et synonymes d’échec la plupart du temps.

La méthode Singapour

La méthode de SingapourLa méthode Singapour consiste à l’apprentissage ludique et en profondeur des notions mathématiques : additions, multiplications, divisions, fractions, etc. Les élèves doivent ensuite mettre en pratique ce qu’ils ont appris et répéter les exercices jusqu’à temps qu’ils comprennent tous la méthode. Le professeur doit pour cela faire preuve d’une grande clarté et accompagner de manière personnalisée chaque élève afin de veiller à ce qu’ils aient tous assimilés la notion du jour. Certes, le programme ne sera pas étudié aussi rapidement qu’avec un enseignement classique mais au moins les élèves bénéficieront d’acquis solidement ancrés.

Les méthodes littéraires : Les dictées

Les dictées sont le meilleur moyen de réussir à faire des progrès en orthographe, conjugaisons et à maîtriser un nouveau vocabulaire. Les dictées passent par l’erreur et la répétition mais ont le mérite d’être efficaces. Ils existent plusieurs méthodes de dictées (dictée préparée, dictée flash, dictée à trous, etc.) mais la meilleure solution reste encore des dictées courtes et fréquentes, intelligemment réparties sur le programme hebdomadaire.

La communauté de professeurs propose de nombreuses dictées :

AjoutéRetiré de la liste 0
Carnet de dictées
Graziella-2019-carnet-de-dictées-p4-et-p5-visuel
AjoutéRetiré de la liste 0
Dictées muettes au CP n°6
Graziella-2018-dictée-muette-ce-ci-visuel
AjoutéRetiré de la liste 1
Dictée Flash: Les Carnavals du Monde
AjoutéRetiré de la liste 0
Cahier de dictées muettes
LCDJ-CE1

Les dictées sont une très bonne solution pour amener les élèves à s’améliorer en prenant conscience de leurs erreurs et en se rappelant de ne plus les faire par des moyens de mémorisations. La confrontation de leurs erreurs en amenant les élèves à se corriger eux-mêmes ou à corriger la copie de leur voisin est une bonne méthode qui fait appel à leur concentration et permet ensuite de voir s’ils ont eu juste grâce à la correction de l’enseignant.

En bref : un gain de temps et de motivation

Toutes ces méthodes d’apprentissage ont pour but final de faciliter grandement l’enseignement des élèves et de permettre aux professeurs d’aller droit au but sans perdre de temps avec des méthodes efficaces et concluantes qui ont fait leur preuves.

Que pensez-vous des pédagogies alternatives ?

En utilisez-vous en classe ?

Des conseils à donner aux autres professeurs ?

Partagez votre expérience en commentaire !

2 Commentaires
  1. Il est totalement faut de dire que les pédagogies Montessori, Steiner ou Freinet sont réservés aux maternelles ! Allez voir ce qui se fait ! Quant au jeu, ce n’est pas du tout la vision de Steiner ou de Montessori !

  2. Merci pour cet article 🙂 J’utilise les techniques Freinet et la pédagogie institutionnelle depuis plus de 30 ans. Je partage mon expérience sur le blog « la pédagogie comme un chef » 🙂

    Ajouter une réponse

    Réinitialiser le mot de passe